LE PLAISIR DE CHOISIR !

Comment choisir une moto

Vous venez d’obtenir votre permis A et vous souhaitez donc acquérir une nouvelle moto. Mais entre les contraintes financières et le nombre de modèles existants, le choix n’est pas facile et il est difficile d’y voir clair. A travers cette fiche, nous tâcherons de vous guider au mieux afin que vous puissiez effectuer le meilleur choix possible. Pour cela, il faudra vous appuyer sur des critères de choix très importants.

Comment choisir une moto ?
COMMENT CHOISIR
RECAPITULATIF
COMMENTAIRES
QUESTIONS/RÉPONSES

BIEN CHOISIR UNE MOTO



Présentation


La moto ou autrement dit « la motocyclette » est un véhicule qui est motorisé et équipé de deux roues monotraces (les deux roues sont placées l’une derrière l’autre).

Pour pouvoir piloter une moto dite « légère » (ne dépassant pas 125 cm³) il faut :
• Avoir au moins 16 ans
• Avoir son permis A1 ou son permis B datant d’au moins 2 ans
• Avoir en sa possession une carte grise ainsi qu’une plaque d’immatriculation
• Avoir souscrit une assurance
• Votre véhicule doit être muni de tous les équipements obligatoires
• Avoir un casque homologué et bien attaché
• Mettre ses feux de croisement aussi bien le jour que la nuit.

Pour pouvoir conduire une moto dite « grosse cylindrée » (supérieur à 125 cm³) il faut :
• Avoir au moins 18 ans
• Avoir le permis Moto (Permis A)
• La moto ne doit pas avoir une puissance supérieure à 34 ch. si vous avez entre 18 et 24 ans ou si vous n’avez pas derrière vous 2 ans de permis.
• Avoir souscrit une assurance
• Votre véhicule doit être muni de tous les équipements obligatoires
• Avoir un casque homologué et bien attaché.

Que faire avec sa moto ?


Comme pour de nombreux produits, le choix va dépendre bien souvent de l’utilisation que l’on va en faire pour satisfaire au maximum ses besoins et la moto n’échappe pas à cette règle.

Avant de choisir une moto, vous devez impérativement réfléchir au type d’utilisation que vous lui réservez :
• Conduite en ville ?
• Pour des petits trajets ?
• Sur des longues distances ?
• Utilisation quotidienne ?
• Seulement le week-end ?

Un deuxième paramètre entre également en ligne de mire c’est celui de votre physique, vous devrez donc opter pour une moto qui soit en parfaite « symbiose » avec votre corps (taille + poids). Pour savoir si une moto est adaptée à votre corpulence, il faut que vos pieds soient parfaitement à plat lors de chaque arrêt afin de maitriser votre engin et que vous soyez le plus stable possible.

Si vous êtes une personne qui n’est pas très robuste, nous vous conseillons de vous orienter plutôt vers un modèle « léger » sinon gare à l’accident sur chacune de vos manœuvres au ralenti. Evitez donc les motos du genre GT ou même roadsters.

A contrario, si vous avez un gabarit « à la Rocky Balboa », nous vous recommandons de vous tourner vers les trails.

Un troisième et dernier paramètre reste à énoncer celui du budget. Lorsqu’on achète une moto, il faut savoir sortir la main à la poche, prévoyez un budget important et suffisant car en plus de l’achat de votre moto, vous allez devoir payer l’équipement (obligatoire) de votre véhicule puis n’oubliez pas l’essence, frais d’entretien et … l’assurance. C’est elle qui pose très souvent problème (surtout si votre budget n’est pas très élevé).

Commencez tout d’abord par vous renseigner sur le type de moto que l’assureur peut vous autoriser et non de voir si votre assureur peut assurer votre moyen de transport. De plus, si vous êtes jeune ou si vous possédez quelques malus, il devient compliquer de trouver preneur.

Deux solutions possibles


Pour ce qui est de l’assurance, deux solutions s’offrent à vous :

• Renseignez vous auprès de votre assureur pour savoir quelle moto il vous est possible de conduire.
OU
• Choisissez une moto qui vous plaise puis trouvez ensuite un assureur susceptible de vous prendre en charge.

Les différents critères pour choisir une moto


Pour faire le meilleur choix en matière de moto, il est primordial de prendre en compte plusieurs critères importants : l’âge du conducteur, le nombre de cylindres, la puissance et le couple de la moto ainsi que le freinage.

Vieux motard que jamais !


- Si vous avez moins de 21 ans : eh oui ! Vous devez vous contenter pour l’instant d’une moto de 34 ch. Même si souvent les jeunes pilotes sont très impatients de passer à « une puissance » supérieure, ils peuvent ainsi se faire la main dessus en attendant le fameux âge de la majorité !

Une moto de 34 ch. correspond au tiers de la puissance maximum qui est tolérée en France sur route ouverte. Sa vitesse de pointe peut monter jusqu’à environ 170 km/h ce qui est plutôt pas mal. Il est préférable que vous choisissiez une moto d’un rapport puissance/poids qui soit inférieur à 0,16. Nous vous conseillons donc de porter votre choix sur une moto légère qui soit rapide et dynamique dont le moteur ne soit pas dérivé d’une sportive (davantage de sensations).

Ce n’est donc pas plus mal d’avoir à disposition cette moto en attendant de passer à un modèle plus puissant. Vous pourrez donc « avaler » des kilomètres pour vous perfectionner et effacer d’éventuelles lacunes.

- Si vous avez plus de 21 ans : à vous le monde absolu (ou presque) de la moto ! Vous pouvez enfin choisir des motos disposant de leur pleine puissance qui ne dépassent pas 106 ch.

Mais les jeunes ont tendance à oublier que les risques liés à la conduite d’une moto restent les mêmes malgré le changement de moto. Nous vous conseillons d’effectuer différents tests de freinage, la prise d’angle, mouvements à vitesse faible et en pleine accélération.

Mettre les gaz !


C’est quoi une cylindrée ? : C’est la capacité de volume produit par les cylindres de tout moteur à explosion. Plus le moteur possède de cm³ et plus il est coupleux du coup il parait moins nécessaire d’enclencher ses vitesses, il vous vient donc à l’esprit de moins recourir à la vitesse. Ce volume est exprimé en cm³. Vous pouvez retrouver le chiffre de la cylindrée sur le nom de votre moto : Hornet 600.

Pour y voir plus clair, prenons un exemple bien précis : le moteur d’une voiture essence de 1,6L coïncide avec un moteur de moto de 1600 cm³.

La famille des cylindres


Le nombre de cylindres d’une moto peut changer d’un modèle à l’autre :

- Monocylindre : cette moto ne possède qu’un seul et unique moteur. Ce moteur qui est à la fois vibrant et léger, il n’est pas réputé pour sa souplesse d’utilisation. Le monocylindre est parfaitement adapté à une conduite en ville. Très simple à conduire.
Par contre, nous vous déconseillons de conduire avec cette moto sur de longs trajets et plus particulièrement sur autoroute. Le grand inconvénient de cet engin est qu’il s’use très vite. Sachez aussi que la vitesse de pointe est limitée.

- Bicylindre : on peut caractériser les bicylindres comme étant des moteurs « à sensations ». Agréables à conduire, les bicylindres sont connus pour le démarrage rapide et sans accroc ainsi que pour leurs rapports puissance/couple. Mais comme pour le premier cité, le manque de souplesse est encore à souligner.

- Trois Cylindres : les motos qui sont munies de trois cylindres ont tendance à s’adapter assez rapidement au niveau du conducteur de plus vous ne serez pas déçus de la puissance et du couple de ce moteur performant. Si vous disposez d’un budget convenable, nous vous conseillons de choisir une moto à trois cylindres, cependant en matière de design ce n’est pas ce qu'il se fait de mieux.

- Quatre Cylindres : ce sont les modèles les plus répandus sur le marché français mais aussi japonais, les quatre cylindres allient robustesse et performance. Elles ne consomment que très peu d’essence ce qui est un atout à ne pas négliger. Le plus gros avantage réside en leur puissance (modèles très souvent débridés). Si vous en prenez le plus grand soin, ce sont des véhicules que vous pourrez conduire longtemps.

- Cinq Cylindres : dans la production d’aujourd’hui, ce genre de moteur n’est pas très répandu. Il est majoritairement utilisé par de grandes marques telle que Honda (Moto Gp).

- Six Cylindres : type de moteur rare, le 6 cylindres est assez encombrant de par son poids élevé. Nous recommandons les six cylindres à tout le monde. Le gabarit de la moto n’a pas à être un frein dans votre décision d’achat.

Quelle puissance !


La puissance est un élément à prendre très au sérieux notamment quand on est à la recherche d’une assurance en effet plus votre moto sera puissante et plus le coût de l’assurance grimpera.

Souvent quand on parle de moto, on pense directement à connaître la puissance de celle-ci, elle se mesure en chevaux DIN (ch.). La réglementation française indique que la puissance maximale autorisée est de 100 ch. d’après l’article R311-1 du code de la route. Sachez que la France est le seul et unique pays à limiter la puissance maximale d’une moto. Cette limitation peut s’obtenir en effectuant le bridage de plusieurs composants d’une moto comme par exemple la cale à l’accélérateur qui limite la course des gaz ou le bride à l’échappement. Elle peut également se faire en passant par l’électronique (cartographie d’injection). La puissance varie en fonction du nombre de tours minutes que le moteur a pris.

La puissance influence grandement la vitesse de pointe d’une moto et il faut bien avouer qu’il est difficile de maitriser cette donnée que ce soit sur ligne droite ou sur différents virages. Il faut être vigilant car le danger est partout. Il faut que vous arriviez à contenir vos diverses accélérations.

Si vous débutez, nous vous conseillons de ne pas choisir une moto puissante, optez plutôt pour des modèles plus « calmes » pour ainsi engranger de l’expérience dans votre conduite.

Le couple de la moto


Souvent délaissé au bord de la route au détriment de la puissance, le couple correspond à la puissance d’un moteur à bas régime. Le couple permet incontestablement à une moto d’être plus agréable à conduire. Cette valeur se mesure en Newton mètre (Nm). L’apparition d’un couple sur votre moto aura pour conséquence une vitesse de pointe limitée. Avoir un couple, c’est permettre à votre moto d’être plus réactive (sensation garantie).

Le couple est surtout présent sur des grosses cylindrées. De plus, le couple n’est pas un critère qui est pris en compte par l’assurance.

Le freinage


Tout le monde n’a pas la même utilisation du freinage, certains vont attendre « la dernière minute » pour actionner le levier de frein alors que d’autres vont plutôt jouer la carte de l’anticipation en freinant plus délicatement. La majorité des chutes en moto est due à une mauvaise utilisation du frein (perte d’adhérence).

Il existe plusieurs types de freinage :
• Freinage conventionnel
• Freinage radial
• Freinage couplé
• ABS (Anti Blocage Système).

Respectez les distances de freinage !

Types de moto


- Motos 125 cm³ : elles sont assez légères et simple d’utilisation. Ces motos sont facilement maniables ce qui n’est pas à négliger lorsque l’on débute dans le monde de la moto. Par contre, la puissance y est limitée (15 CV). Les titulaires du Permis B peuvent conduire ce type de moto.

- Motos Basiques : motos économiques et parfaitement adaptées à vos trajets quotidiens, elles sont faciles à prendre en main et à entretenir. Un peu plus design que les 125 cm³, ces « bêtes » présentent l’avantage d’être disponible à un prix accessible. Représente également une bonne solution si l’on est débutant. De plus en plus de modèles sont équipés de système ABS.

- Motos Roadsters : dotées d’une puissance appréciée par de nombreux motards, les motos roadsters sont équipées d’un moteur de qualité, elles sont actuellement en pleine évolution et représentent une excellente alternative par rapport aux motos sportives. Mais un inconvénient de choix subsiste en effet on peut constater qu’au niveau de la protection et de la praticité, ce n’est absolument pas ce qui se fait de mieux.

- Motos Sportives : comme Valentino Rossi, c’est avec une posture bien particulière que l’on peut conduire cette moto (jambes pliées, buste positionné à l’avant). Très performantes, ce sont les motos les plus sophistiquées. Ce sont des motos de compétition dont le prix est très élevé. L’entretien de la moto n’est pas simple. C’est une moto qui est destinée aux « vrais » conducteurs. D’un look original, les motos sportives sont légères et adaptées à la course. Pour ce qui est du négatif, il faut bien avouer qu’elle n’est pas très confortable et le risque d’accident est multiplié (danger).

- Motos trails : à la fois polyvalente et confortable, la moto trail peut « avaler » tous types de routes. Sécurité et protection sont assurées avec ce type de moto, vous pouvez la conduire et ce, même si vous commencez tout juste la pratique. Parfaite pour une conduite en ville, cette bécane est économique (atout pour l’assurance).

- Les supermotards : moto performante et efficace aussi bien pour l’accélération que pour le freinage. A l’instar de la sportive, son coût et son entretien sont onéreux. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une moto pas comme les autres et qui est parfaite quand on cherche à se faire remarquer.

- Les customs : le principe de cette moto est simple : le style. Vous avez surement dû apercevoir cette moto (Harley Davidson) dans différents films ou séries comme par exemple : « Terminator 2 », « Ghost Rider » et la série « le Rebelle ». Elle est plus ou moins destinée aux trajets simples et le grondement de son moteur fait beaucoup d’envieux. Son prix reste élevé. Moto agréable et puissante. Que du plaisir !

Grâce à cette fiche complète, vous connaissez toutes les ficelles et critères pour choisir LA moto que vous aimeriez posséder. Que vous soyez débutant ou confirmé, il faut que vous vous posiez les bonnes questions (besoins, types de motos, puissance, assurance etc.) afin de faire le meilleur choix.

Soyez vigilants ! Bon choix et bonne route !